✓ Très bien notés par nos clients

✓ Personnel francophone sur place

✓ Bon service, prix bas

Visite de la forêt sacrée de Kaya Kinondo

La forêt de Kinondo, située tout au sud de Diani (Kinondo) est une forêt sacrée pour la tribu des Digo. Cette visite constituera une belle promenade en nature, tout en alliant une expérience historique et culturelle. Vous avancez entre racines enchevêtrées et morceaux d’anciens coraux, pendant que le guide vous explique la médecine traditionnelle végétale et l’histoire de cette ancienne forêt. Vous pouvez aussi étreindre un de ces arbres anciens, dans le but, selon la légende, de vous libérer de vos peurs et inquiétudes.

Détails importants

  • 36 par personne
  • 2 heures
Aimez-vous cette activité? Faites-nous savoir, nous sommes heureux de vous aider!

Informations additionnelles

Avant d’entrer, vous devez enlever votre couvre-chef, enrouler un kaniki (sarong) noir autour de votre taille et… promettre de n’embrasser personne à l’intérieur du bosquet !

Ensuite, votre guide vous montrera certaines plantes médicinales endémiques parmi les 287 espèce présentes. Il s’agit notamment du figuier des pagodes (un remède connu contre l’acné), d’un arbre au nom évocateur de Viagra et d’un palmier qui aurait 1050 ans. La forêt est peuplée d’énormes lianes (allez-y, essayez) et de figuiers étrangleurs.

600 ans
Les forêts préservées sont sensées faciliter le dialogue avec les ancêtres mais elles offrent bien plus. Elles fournissent également un lien direct avec des écosystèmes qui ont été coupés à blanc ailleurs. Kaya Kinondo abrite cinq espèces endémiques et 140 espèces d’arbres rares sur ses 30 hectares, soit l’équivalent d’un immeuble résidentiel de banlieue.

Il y a 600 ans les premiers peuples des tribus Mijikenda sont arrivées au Kenya depuis Singwaya, leur terre d’origine semi-légendaire dans le sud de la Somalie. Ils ont commencé par vouer un culte à la forêt et il devint ainsi complètement interdit de couper quelconque végétation dans la Kaya – les visiteurs n’ont même pas le droit de prendre une brindille ou une feuille. Dorénavant, la plupart des arbres ont environ 600 ans. La connexion historique devient évidente alors que vous entrez dans la forêt et ressentez la vieillesse des arbres.

Hallucinations
Le but principal de la Kaya était d’abriter un village Mijikenda, qui était situé dans une grande clairière centrale. Pour pénétrer au centre d’une kaya, il fallait acquérir des connaissances rituelles qui permettaient de progresser à travers des cercles concentriques à caractère sacré entourant le village. Apparemment, talismans et sorts sacrés provoquaient des hallucinations qui désorientaient les ennemis qui se prendraient à la forêt.

Les kayas ont été largement abandonnées dans les années 1940 et les courants conservateurs de l’islam et du christianisme ont dénigré leur valeur pour les Mijikenda. Mais comme il sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco, ils seront, espérons-le, préservés pour les futurs visiteurs. Les kaya ont duré 600 ans et, avec un peu de chance, le vent continuera à souffler à travers leurs branches pendant de nombreuses années à venir.

Attendez-vous à donner un pourboire à votre guide, c’est commun pour ce genre d’activité.

Diani Beach

South Coast